« L’arrière saison » Philippe Besson

L’arrière-saison
Philippe Besson

Julliard, Paris, 2003.

Stephen et Louise se retrouvent dans ce café qu’ils avaient l’habitude de fréquenter ensemble, il y a 5 ans. A cette époque, ils étaient le couple le plus en vue de Boston. C’était avant que Stephen ne trompe Louise avec une autre, pour enfin la quitter et fonder une famille avec sa rivale. Finalement, ce sont les retrouvailles qui se jouent sous l’oeil bienveillant de Ben le barman.

Philippe Besson essaie de tisser une histoire autour de ce tableau d’Edward Hopper. Il nous raconte le passé des personnages, et toutes leurs réflexions… Et on s’ennuie très vite. Dommage que l’auteur ne sache pas prendre une distance par rapport au tableau, afin de mieux s’en rapprocher. Je vais peut-être paraître très sèche mais au bout de quelques pages, on cerne le système, et on a du mal à continuer. Stephen pense que… Louise se rappelle de… Ben, quant à lui… Et puis Stephen… etc… A la fin, bien sûr, les pensées de Louise et Stephen ne font plus qu’un. On comprend le message. Mais c’est trop de discutaille et trop de stéréotypes. Dommage également que l’auteur n’ait pas su rester dans l’époque du tableau. Elle se lève et répond à son portable? Mais on n’est pas dans les années 50? On pouvait s’en passer…

Et pour montrer que je ne suis pas une mauvaise langue (et puis tous les goûts sont dans la nature), un petit extrait…

******

Louise se demande quel est le chemin parcouru par Stephen, et si on apprend de ses échecs. Son ancien amant est-il, selon l’expression qu’elle aime bien, « ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre »? Qu’a-t-il retenu des années passées avec elle, puis sans elle? Quelle leçon tire-t-il de l’échec de son mariage, s’il en tire? A-t-il perdu en frivolité et gagné en solidité? Est-il enfin capable d’assumer ses émotions, d’aller au bout de ses choix, de quitter la surface? Ses cornichons n’auraient pas le même piquant si elle disposait des réponses à ses questions.
P181-182

On aime, on n’aime pas? Allez voir par là!
Page temps
Les jardins d’Hélène
L’espèce de blog

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s