« Le chant du volcan » Moire, Zaubitzer

Le chant du volcan
Christian Moire
Stephan Zaubitzer (photos)
Editions Thierry Magnier, coll. « Photoroman », 2008
Aurélie arrive à la fin de son séjour au Mexique, où elle faisait des recherches archéologiques pour sa thèse. Elle tombe par hasard sur Hénoch, un homme de 28 ans, géologue. Complètement paumé depuis la mort de son père – 22 ans auparavant lors d’un tremblement de terre – dont il se tient pour responsable, il n’a pour ainsi dire de vie que son travail, vit chez sa mère, et n’a jamais eu de copine. Aurélie essaie de le délivrer du poids qu’il porte.

Et hop! Un livre de dernière minute avant l’office de demain. Tout d’abord, je tiens à préciser que c’est le premier livre que je lis dans cette collection. J’en rappelle le principe : un auteur doit écrire un roman à partir d’une série de photos qu’il ne connaît pas, principe qui m’a plutôt séduite.

Le style au début est plutôt frigide. Des phrases courtes. Des assertions. Une brièveté qui ne vous aide pas à entrer dans le livre. Et puis quand finalement, le point de vue omniscient permet aux personnages de montrer leurs sentiments un peu plus en profondeur, le livre est déjà fini. Ce fut assez frustrant, je dois l’avouer. C’est apparemment la politique de publier des histoires très courtes, mais on reste sur notre faim, ce qui n’est pas très positif au final.
Quant aux photos, elles m’ont un peu gênée. Elles ont une importance dans l’histoire, certes. Malgré cela, elles sont maladroitement insérées dans la narration. Une collection de photos de gens allongés dans l’herbe? Drôle de hobby pour une archéologue… On ressent bien que c’est une contrainte dans l’écriture. C’est également plutôt une contrainte dans la lecture. La manière dont elles sont insérées au milieu du texte pose question. Que font-elles là? Elles n’ont pas de rapport avec l’action. Elles auraient même tendance à distraire de l’histoire à force de chercher pourquoi on les a mises à cet endroit.
Bref, même si ma critique peut sembler négative, c’est en fait que je me pose beaucoup de questions. J’essaierai de les éluder en lisant d’autres titres dans cette collection. Je ne suis pas convaincue, mais je ne m’avoue pas vaincue! To be continued, donc.
On aime, on n’aime pas? Allez voir par là!
Clarabel
Otium
Culturofil
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s