« La délicatesse » David Foenkinos

La délicatesse
David Foenkinos

Gallimard, « Blanche », 2009

 

Nathalie rencontre un jour François dans la rue et ils tombent instantanément amoureux. Après plusieurs années de bonheur sans tâche, François meurt subitement. Nathalie doit faire son deuil et entamer doucement une nouvelle vie amoureuse.

Pour remettre ma lecture dans le contexte, je dois préciser que j’ai lu ce roman après Ce que je sais de Vera Candida. C’est pour dire que j’ai fait un grand bond, aussi bien dans le style que dans l’ambiance générale, et tout ça sans le savoir. Cependant, je ne l’ai pas regretté, bien au contraire.

Le mot qui est sans doute le mieux adapté à ce roman, et le plus employé autour de moi pour le décrire, c’est « frais ». C’est un roman d’une grande fraîcheur. Certes, l’intrigue ne bat pas des records d’originalité, mais il s’agit de la manière de la traiter. Le narrateur extérieur alterne de courts chapitres avec des explications qui viennent apporter des petits détails, parfois anodins, à l’histoire, et qui ajoutent une touche d’humour.

Dans ce récit, le romantisme et le deuil évoluent côte à côte. Malgré la gravité de ce dernier thème, tout est décrit avec légèreté. Même un peu trop selon certains lecteurs ! Cependant, elle est terriblement nécessaire, cette légèreté, cette fraîcheur. Je refuse de passer ma vie à lire des romans qui dépriment de bout en bout, même s’ils sont très beaux. Alors j’aime ces bouffées d’oxygène.

Je dois avouer avoir un peu buté sur le retour insistant du mot « délicatesse » et de ses dérivés… Je crois que le titre est largement justifié! Une autre lectrice m’a dit que ça ne l’avait pas gênée, ayant plutôt compris cette répétition comme une sorte de jeu de piste.

Finalement, c’est un roman très agréable que j’aurai plaisir à relire dans quelques temps, et que je n’hésite pas à conseiller. Cependant, ne vous laissez pas avoir par le bandeau sur l’édition de poche. Ce roman a été nommé pour 10 prix littéraires, d’accord. Mais il n’en a pas reçu un seul!

On aime, on n’aime pas? Allez donc voir par là
Les plumes asthmatiques
Cozette
Mon coin lecture

 

Une adaptation sort en décembre 2001… Pas encore de bande-annonce alors allez voir la page Allociné.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s