« La vengeance du wombat » Kenneth Cook

La vengeance du wombat
Kenneth Cook

Éditions Autrement, 2010

 

Wombats sur ma gauche, wombats sur ma droite...

 

Second opus d’histoires du Bush tout à fait abracadabrantes. Des wombats meurtriers, une arme de destruction massive à base de koala, serpents venimeux pertubés…

 

Même joueur joue encore! On retrouve les aventures de notre narrateur romancier cherchant l’inspiration dans le Bush. Il ne retient vraisemblablement pas les leçons de ses expériences passées et peut passer pour un benêt à cause de ce vilain défaut. Mais cela donne naissance à une nouvelle série de nouvelles à dormir debout, où l’homme lutte contre l’animal…

C’est toujours un plaisir de lire le style de Kenneth Cook, bien phrasé, souvent cynique et blasé. Cependant, cela reste un Koala tueur bis, titre du premier recueil de nouvelles paru sur le même thème. Cela aurait été mieux de mettre toutes les nouvelles en un seul tome, d’ailleurs. On y retrouve les mêmes personnages et souvent des situations similaires. Peut-être que dans ce tome, l’accent est mis un peu plus sur la dure réalité de l’Outback : les paris insensés pour passer le temps, les problèmes d’alcoolisme. Quelques nouvelles s’aventurent hors des anecdotes animales pour relater quelques histoires d’hommes tristement vraies.

Malgré tout, cela reste un très agréable moment de lecture, même s’il est un peu moins drôle et surprenant que le premier.

On aime, on n’aime pas? Allez donc voir par là
Le lapin dans la bibliothèque
Hannibal le lecteur
Cathulu 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s