« Blog » Jean-Philippe Blondel

Blog
Jean-Philippe Blondel

Actes Sud Junior, 2010

 

J'écris sur mon ordinateur dans ma chambre. 
C'est comme si je m'extrayais du reste du monde.

 

Le narrateur, un jeune adolescent, tient un blog sur Internet où il parle de ce qu’il aime écouter, des films qu’il a aimés, de choses et d’autres. Un jour, il découvre par hasard que son père le lit. Scandalisé et se sentant violé dans son intimité, il rompt toute communication. En guise de réconciliation, son père lui confie un carton contenant les journaux intimes de sa jeunesse.

J’avais adoré Au rebond, et j’ai énormément aimé Blog. Pour ce roman, l’auteur choisit des thèmes d’actualité placés dans un moment charnière dans la vie d’un adolescent et de sa famille. Le passage à l’âge adulte du fils se fait dans des situations où un de ses parents lui confie un secret important et prouve alors sa totale confiance.

Le jeune narrateur tient son blog sur Internet, espace public par excellence, mais pourtant utilisé comme outil intime. On met tout de suite les choses en perspective quand on compare le père qui tenait son journal sur papier, et qui n’a probablement jamais été lu, et son fils qui le tient sur Internet, où ses amis peuvent réagir et poster des commentaires. Mais il peut y avoir des lecteurs secrets… Malgré cette petite vilainie parentale, le blog n’est pas présenté dans ce roman comme une activité fort dangereuse comme c’est trop souvent le cas. Non, ici pas de diabolisation, mais l’auteur pose la question du paradoxe moderne des blogs Internet, tout en donnant l’exemple d’une utilisation intelligente et raisonnée.

Quant au père, malgré ses indiscrétions, il garde des intentions très louables. Il exprime un désir de communiquer avec son fils sur les choses de tous les jours qu’il apprécie, sur ses questions, ses réflexions. Mais en famille, il est parfois difficile de s’ouvrir. Le blog pallie à ces difficultés et l’adolescent a alors l’impression qu’on le comprend sans qu’il ait besoin d’expliquer quoi que ce soit. Ce petit accrochage, loin d’interrompre le dialogue, l’approfondit par le secret que le père confie au fils.Ce dernier est alors mis dans la confidence d’un choc familial mêlant deuil, culpabilité et désillusions.

L’auteur fait part d’une belle observation psychologique dans ce roman. La fin propose de nombreuses possibilités pour le personnage principal et lui ouvre l’avenir. C’était encore un très bon moment de lecture, souvent ponctuée d’exclamations de satisfaction!

On aime, on n’aime pas? Allez donc voir par là
Les jardins d’Hélène
La soupe de l’espace
Cynthia 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s