« James, le lapin qui en savait trop » Tania Sollogoub

James, le lapin qui en savait trop
Tania Sollogoub

Ecole des Loisirs, « Neuf », 2011

 

Si tu savais tout ce que les hommes ne voient plus.

 

James est un lapin qui parle. Pierre est au courant depuis qu’il est tout petit, et sa soeur aussi. Un jour, ses parents découvrent avec étonnement que le lapin parle comme eux. Le père garde son sang-froid pendant que la mère panique. Pierre aurait préféré garder son secret.

 

Quel roman perturbant… Très original mais perturbant. Je serais curieuse de voir la réaction d’un enfant face à ce récit. Le titre et la couverture me laissaient présager un récit plutôt humoristique. Mais dès le début, on sent une ambiance très étrange installée par un style très personnel et soutenu. Le narrateur a l’air d’être déjà un adolescents. On sent que le roman est plus profond que ce que l’on lit en surface, mais étant très court, on explore assez peu. C’est un roman qui pourrait aussi bien être lu par les adultes car il parle de la perte du sentiment de magie chez eux : on en a l’exemple criant avec cette mère névrosée.

Donc, un ovni. A qui l’auteure adresse-t-elle ce texte? L’humour et le message est surtout décrypté par les adultes. Les plus jeunes peuvent apprécier l’histoire à son premier niveau, si le style ne leur paraît pas trop compliqué.

En bref, je ne sais pas trop quoi en penser…

On aime, on n’aime pas? Allez donc voir par là
Sophie Pilaire
Lire pour le plaisir

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s