« Shooting star » Stéphanie Benson

Shooting star
Stéphanie Benson

Syros, « Rat noir », 2008

 

Maddie avait été sacrifiée pour que vive la déesse Image ;
pour que producteurs, présentateurs et publicitaires
puissent continuer à manipuler et à casser notre jeunesse.

 

Maddie était une adolescente ignorée de ses camarades, moche, grosse et pauvre. Après une étrange métamorphose pour un casting de jeunes satrs, elle disparaît et est retrouvée morte. Trois garçons de sa classe mènent l’enquête pour comprendre le cheminement et le désespoir de cette fille.

 

Ce roman n’est pas réellement un roman policier car l’enquête sur le meurtre arrive au second plan et est relativement facilement résolue. Le but principal de ce récit est de mettre en valeur l’emprise des médias sur les jeunes et les désastres que cela pourrait éventuellement causer à des personnes instables et influençables. Dans une société de consommation basée entièrement sur les apparences, Maddie ne partait pas gagnante. C’est ainsi que naît un fort besoin de reconnaissante, de gloire et de victoire : elle s’habille de manière provocante comme une petite star pour que les filles l’envient et que les garçons la désirent. Les garçons découvrent plus tard son journal où elle enjolive sa vie pour qu’elle soit plus supportable.

On se pose quelques questions sur ces garçons qui semblent être très intéressés par Maddie, mais après sa mort. Cela peut être considéré comme morbide, mais leur intérêt prend sens au final. Ils sont à la recherche d’une autre vérité que de découvrir un meurtrier. Leur regard permet de développer un point de vue extérieur. Ils se lancent dans une quête qui doit être formatrice pour eux. Facile à lire, ce roman n’en reste pas moins fort, mais surtout il fait réfléchir en montrant les possibles dérives du complexe du « Wanna be loved » amenées par des médias faisant peu cas de la morale. Cependant, je regrette qu’il soit si court et que les personnages et l’ambiance ne soient pas plus creusés.

Petit débat : que pensez-vous des nouvelles couvertures des « Rat Noir »? J’ai un peu de mal à m’y faire…

On aime, on n’aime pas? Allez donc voir par là
Fantasia
S’il était encore une fois
Yozone 

 

La médiathèque était logée dans un grand bâtiment moderne fait de verre et de béton, et réservé aux intellectuels. En dignes fils de la cité, nous n’y mettions jamais les pieds. Difficile, dans ces conditions, d’obtenir des informations.
– Si on se pointe comme ça, on va se faire jeter, fit observer Lulu. Il faudra faire preuve d’intelligence. On commencera par s’inscrire, on empruntera plein de bouquins, on reviendra en emprunter d’autres, et on verra laquelle des vieilles nous aura à la bonne.
Nous nous inscrivîmes. Nous empruntâmes quatre ouvrages chacun.
– Bon, on lit tout ça ce soir, et demain on recommence, ordonna Lulu.
– On ne va quand même pas les lire! s’écria Sonic.
– Et si une des vieilles t’interroge dessus, tu fais quoi? Tu réponds que c’était juste pour qu’elle nous parle de Maddie?
Les vieilles étaient les trois responsables du secteur jeunesse et bandes dessinées. Elles n’étaient ni méchantes ni vieilles, mais la jeunesse est coutumière des raccourcis inexacts, et nous étions un bel exemple de jeunesse. (p73-74)

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s