« Maman, papa, les frites et moi » Leila Rasheed

Maman, papa, les frites et moi
Leila Rasheed
Bayard jeunesse, « Estampille », 2011

Je suis Bathsheba Clarice de Trop! Ma vie est fantastique!

Bathsheba Clarice de Trop est la fille d’une auteure à succès et le nom de son héroïne. Bath fusionne sa propre vie et celle de son personnage éponyme pour lutter contre la solitude. Son père refait surface après des années et l’aide à retrouver la vraie réalité.

Un petit roman sympathique qui se lit d’une traite. Bath est une gamine profondément seule et mythomane qui vit dans une illusion entretenue par sa mère. Aucune des deux ne sait prendre de distance avec la fiction. La réalité qu’elles bâtissent ensemble est confortable mais terriblement triste d’un point de vue extérieur.

Cependant, tout est traité avec un humour fin et la fraîcheur du personnage de Bath permet de ne pas trop dramatiser. Elle finit évidemment par devoir faire face au monde, découvre la valeur des liens familiaux et amicaux, bien plus gratifiants qu’une bulle de mensonges.

On aime, on n’aime pas? Allez donc voir par là
Fantasia (Sophie Pilaire)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s