« Imago » Nathalie Le Gendre

Imago
Nathalie Le Gendre
Syros, « Soon », 2011

De loin, la montagne du Soleil où avait élu domicile 
le peuple K'awil ne trahissait aucun indice de vie.

Neï fait partie d’un peuple aux traditions ancestrales qui vit en harmonie avec la nature. Après un grand cataclysme, deux peuples se sont divisés. Bientôt, Neï devra devenir la chef-sorcière de son clan, régi par des lois matrilinéaires.

Il faut rendre à Syros ce qui appartient à Syros. On ne peut pas dire le contraire, ils s’y connaissent en terme de visuel. Avec ce roman, on est d’abord attiré par la couverture, ensuite par l’auteur et enfin par l’histoire. Donc tout devrait aller comme sur des roulettes.

Pourtant c’est avec un peu de difficulté que l’on rentre dans l’histoire de Neï. Les noms sont compliqués et difficiles à retenir et l’univers touffu s’inspire, je suppose, de traditions Indiennes ou de peuples indigènes existants encore ou non. J’admets avec force modestie que je n’y connais strictement rien, mais un éclairage extérieur aurait été intéressant. La société se base sur des principes de respect de la nature, de cohabitation avec les esprits. On assiste à des pratiques de cannibalisme où l’acte sert à faire un deuil et à s’approprier la force des ancêtres. On se croirait à la Préhistoire mais des détails trahissent la date avancée (environ 2082 selon mes savants calculs).

Malheureusement, il n’y a pas autant d’action que le vendait le résumé. Une menace de guerre plane vaguement sur une intrigue très resserrée sur elle-même. Je m’attendais également à une réflexion sur le rôle des femmes dans la société, mais en réalité, ce sont surtout les inégalités qui sont traitées de manière très judicieuse. Au final, le roman reste très bien écrit, très réfléchi et bien construit. Je sens d’instinct que ce roman en appelle un autre, le point de vue de l’autre peuple, qui a basé sa foi sur la technologie et pense avoir trouvé le traitement pour la jeunesse éternelle…

On aime, on n’aime pas? Allez donc voir par là
Yozone
See you beyond heaven
Fantasia

Publicités

2 réflexions sur “« Imago » Nathalie Le Gendre

  1. Je suis souvent déçue par les romans de Nathalie Le Genre. Il y a souvent de bonnes idées mais je les trouve traité trop rapidement, comme si les romans étaient un peu bâclés.

    1. Je suis étonnée! Elle a généralement bonne réputation. J’avais lu Mosa-Wosa un jour, c’était mon premier roman de sf jeunesse. Je l’avais beaucoup aimé.
      Mais c’est vrai que pour ce roman, elle mettait beaucoup de références et passait peut-être à côté d’autres choses.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s