« To Kill a Mockingbird » Harper Lee

To Kill a Mockingbird
(Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur)
Harper Lee
Arrow books, 2006 (1960)

Why reasonable people go stark raving mad 
when anything involving a Negro comes up, 
is something I don't pretend to understand.

Dans l’Alabama en plein période de ségrégation raciale, Scout et son frère Jem vivent un procès où leur père est avocat, le procès d’un Nègre accusé de viol.

Grand classique honoré par le prestigieux Prix Pulitzer, To Kill a Mockingbird est le premier livre que j’ai lu cette année… en anglais dans la texte pour me décrasser les méninges! L’idée m’était (re)venue de le lire après The Help de Kathryn Stockett qui traitait le même thème de manière différente. Et je n’ai pas été déçue.

Le point de vue de la petite Scout domine tout le roman. Cette enfant, souvent influencée par les commérages et les préjugés qui vont bon train, apprend à séparer le bon du mauvais auprès de son père, un homme intègre et honnête. Beaucoup de choses lui sont mystérieuses, comme la raison qui garde son voisin Boo Radley cloîtré chez lui. Ce point de vue est judicieusement choisi pour apporter un éclairage innocent à l’histoire.

Ce roman mérite tous les éloges qui lui sont faits. J’admire particulièrement ce personnage de l’avocat, Atticus. Ce n’est pas un révolté, ce n’est pas un militant. C’est un homme qui s’efforce chaque jour de sa vie à être honnête, bon et juste, et à passer ces qualités à ses enfants. Il persévère pour cette notion de justice jusqu’à lutter contre toute sa communauté pour défendre l’innocence d’un homme, quelque soit sa couleur de peau. Courage, droiture et insoumission.

Un grand classique que j’invite tout le monde à lire ou à relire.

On aime, on n’aime pas? Allez donc voir par là.
Lecture ado
Naufragés volontaires
Les lectures d’Aurélie

Petite anecdote… Saviez-vous qu’il a existé trois titres différents pour la traduction française?
1961 : Quand meurt le rossignol (trad. de Germaine Béraud)
1989 : Alouette, je te plumerai (trad. Isabelle Stoïanov)
2005 : Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur (trad. revue par Isabelle Hausser)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s