« Rêves de liberté » Kim Soyeon

Rêves de liberté
Kim Soyeon
Trad. du coréen par Lim Yeong-Hee et Françoise Nagel
Chan-OK romans, « Matins calmes », 2007

On lui a fermé les yeux et les oreilles, 
on l'empêche de parler et de rire, 
et c'est le plus beau jour de sa vie?

1920. Myeong-hye est destinée à une vie de femme mariée, mais avec l’aide de son frère, elle réussit à convaincre son père de la laisser faire des études. A Séoul, elle découvre la vie moderne et peu à peu naît son rêve de devenir médecin.

Dans la Corée du début du siècle, une jeune fille essaie de s’émanciper en même temps que le pays. Dur combat lorsque l’on vient d’une famille très conservative. Cette histoire montre une société à deux vitesses où la position des femmes n’est pas évidente. Une problématique qui doit sans doute avoir encore des échos aujourd’hui. Sans être non plus trop militant, ce roman aborde des questions politiques de manière judicieuse. Myeong-hye doit choisir entre deux vies : celle que sa famille lui a préparé dans le respect des traditions ou celle qu’elle rêve de vivre.

Seul bémol, je regrette légèrement que l’histoire tire un peu sur le larmoiement vers la fin. Egalement, il aurait été intéressant de voir les émeutes de rébellion d’un peu plus près. Mais cela reste un joli roman accessible et facile à lire aux thématiques très fortes et importantes.

On aime, on n’aime pas? Allez donc voir par là
Au panda rêveur
C’est Claire

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s