« Hunger Games » Suzanne Collins

Hunger Games
Tome 1
Suzanne Collins
Trad. de l’américain par Guillaume Fournier
Pocket Jeunesse, 2008

Arracher des enfants à leurs districts, 
les obliger à s'entre-tuer sous les yeux de la population: 
c'est ainsi que le Capitole nous rappelle 
que nous sommes entièrement à sa merci 
et que nous n'aurions aucune chance de survivre 
à une nouvelle rébellion.

Katniss et Peeta sont les tributs sélectionnés pour les Hunger Games. Bientôt destinés à être placés dans une gigantesque arène avec les autres tributs, ils se demandent comment survivre et encore plus, comment garder leur dignité et leur individualité face à une mort certaine.

Voilà un article qui va faire monter mes stats en flèche! Vous me permettrez, chers lecteurs, de ne pas trop m’attarder sur les détails de l’histoire en elle-même, déjà largement connus et désormais adaptés sur grand écran. J’aimerais en venir directement au débat très répandu, la grande bataille Battle Royale/Hunger Games. Je ne peux le nier, Hunger Games reprend la même histoire, les mêmes idées que son prédécesseur. Là-dessus, c’est clair qu’on ne peut pas mettre en avant l’originalité d’Hunger Games.

Cependant, la différence (de taille) que beaucoup de gens oublient est que ces deux romans ne sont pas destinés au même public. Quand Battle Royale est destiné à un public clairement adulte, Hunger Games est écrit pour l’adolescent. Le point de vue interne du personnage principal, Katniss, laisse clairement voir les objectifs d’identification. Je dirais même que ça permet d’élargir le public féminin de SF (hé ouais, y’a pas que Twilight). Donc, même si l’un copie l’autre, c’est assez délicat de les comparer malgré tout. Autant comparer les romans de chevalerie médiévaux en ancien français et les adaptations jeunesse d’aujourd’hui, m’voyez?

Malheureusement, même si le roman reste très haletant et qu’on a une fâcheuse tendance à le dévorer dans le feu de l’action, il fait appel à trop de références extérieures sans réellement tirer sa propre épingle du jeu. « Tiens, ça me fait penser à… » me venait un peu trop souvent à l’esprit pour une seule lecture. Quant au film, il est assez fidèle au roman, je suppose. Mais j’avoue que même après la lecture du premier tome et le film, je n’ai pas envie de continuer la série. Je me sens trop sceptique, trop mi-figue mi-raisin pour poursuivre. Je ne vous le déconseille pas, cela dit, et tout ça reste un avis personnel.

Lisez-le et faites-vous votre propre avis sur ce débat brûlant.

On aime, on n’aime pas? Allez donc voir par là
Des tomes d’histoires
Lunazione
Antre de livres

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s