« Skellig » David Almond

Skellig
David Almond
Trad. de l’anglais par Rose-Marie Vassallo
Flammarion, « Castor poche, la vie en vrai », 2000

Les yeux de Mina luisent. Elle murmure : 
"Fabuleux. Un être fabuleux."

Michael vient d’emménager à la campagne dans une grande maison que ses parents comptent refaire. Dans le garage en ruine, il découvre un homme étrange. Avec sa nouvelle voisine, Mina, il essaie de l’aider.

Me voici définitivement séduite par David Almond après la lecture de ce roman, une belle histoire en partie fantastique. Mais l’accent n’est pas vraiment mis là-dessus. L’auteur essaie plutôt de se concentrer sur la nouvelle vie pleine de doutes du jeune Michael, dont la petite soeur tout bébé est en très mauvaise santé. Il cherche l’espoir et trouve cet homme, parfaitement désespéré. Skellig est pour lui un miroir. C’est donc plus une histoire de courage, de solidarité, de combativité et aussi d’abattement, avec une pincée de magie.

Ce qui m’a vraiment plu dans ce roman, c’est ce message très positif. Oui, life sucks comme disent nos amis anglais, mais il y a des moyens de surmonter ces mauvaises périodes : le soutien familial et amical notamment. Il faut toujours y croire et toujours se battre. C’est un récit très fort au style pourtant très simple  et entraînant, accessible dès 11-12 ans. Le mystère est là pour enchanter la vie, mais le plus important est de savoir écouter, aimer, vivre.

On aime, on n’aime pas? Allez donc voir par là
Méli-mélo de livres
Mes lectures
So many books, so little time

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s