« La faute de Rose » Florence Cadier

La faute de Rose
Florence Cadier
Thierry Magnier, 2012

J'aurais pu la tuer! 
Il suffisait de serrer un peu plus fort mes doigts 
autour de son cou de poulet fripé.

Irlande, dans les années 1960. Rose et Sean sont amoureux, mais il n’est pas accepté dans la famille de Rose. Ils décident de fuguer, mais sans succès. Rose est envoyée au Couvent des Soeurs Magdalène.

Rose et Sean s’aiment passionnément, c’est une histoire d’amour belle et simple à la fois. Tout pourrait bien se passer mais dans une société où les mentalités n’évoluent pas, ils n’ont aucun avenir. Considérée fille perdue, Rose est envoyée dans un des fameux couvents Magdalène dont le dernier ne ferma qu’en 1995. Placés sous la protection de Sainte Marie-Madeleine, prostituée repentie qui lava les pieds de Jésus avec ses cheveux, les résidentes de ces couvents s’acquittaient de travaux de buanderie afin de laver leur âme du péché. Ces travaux permettaient de financer le couvent.

L’auteur est bien documentée sur ces endroits et se place dans la lignée du film Magdalene Sisters. Les jeunes résidentes étaient soumises à de nombreux sévices qui furent tolérés pendant longtemps jusqu’à ce que certaines religieuses lucides se mettent à dénoncer leurs consœurs tortionnaires. Le récit n’est pas exactement daté, ce qui lui donne un caractère intemporel. Très court, il est aussi très intense, blindé de passion, de suspense et de douleur. Un roman choc et touchant, très bien écrit, qui donne vraiment envie de creuser le sujet.

On aime, on n’aime pas? Allez donc voir par là
Fantasia (Sophie Pilaire)
J’ai pas d’idée
Enfantipages

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s