Quand le cinéma flirte avec la littérature…

« Mais c’est pas tiré d’un livre, ce film? »

Cet hiver, nous sommes particulièrement gâtés en ce qui concerne les adaptations littéraires en films. Vous allez me dire que quasiment toute la production cinématographique est basée sur la littérature ou presque, mais penchons-nous sur les indémodables. Dans la catégorie « Je prends un méga pavé et je t’en fais un film de deux heures et demi », nous avons d’abord Anna Karénine

annakarenine…interprétée par Keira Knightley qui déçoit de moins en moins. Le film est dirigé par Joe Wright qui nous avait offert un remarquable bijou avec une autre adaptation : Reviens-moi toujours avec Keira. Les premiers extraits de cette fresque enneigée promettent…

Second dans cette catégorie, Les Misérables. Hé oui, on adapte un pavé ou un adapte pas un pavé, faut choisir. Mais par contre, là, faut chanter des chansons en même temps.

miserablesVous avez compris, il s’agit plutôt de l’adaptation de la comédie musicale que du roman (j’me suis fait avoir au début, quelle naïveté)… Et comme on aime le propre à Hollywood, on va éviter de représenter une Révolution Française trop sale. Faudrait pas tâcher ses habits quand même. Malgré le casting et le réalisateur, je pense que la déception est courue d’avance.

Enfin, dans la catégorie « Ca fait tellement longtemps qu’on l’attend que c’en est ridicule », on a The Hobbit. J’oublie de préciser qu’il fait aussi partie de la catégorie « J’adapte pas un pavé mais par contre je réussis à en faire trois films… pour l’amour du cinéma bien sûr ». Mes catégories sont longues? Allez vous faire voir!

hobbitPeter Jackson, toujours aux commandes, tel le gardien de l’intégrité des romans cultissimes de J.R.R. Tolkien. Déjà sorti dans certains pays, le film fait parler de lui. Déjà, personne ne retient le nom des treize nains. Ensuite, tournée en 48 images par seconde (le double de d’habitude), le film donnerait la nausée… Hm bon. Alors allons le voir mais pas de trop près. Cela dit, malgré mes moqueries il promet d’être très beau. Même si c’est frustrant d’attendre six mois pour la suite.

Bon, et vous, qu’est-ce que vous comptez aller voir, qu’est-ce qui vous tente? Est-ce que ces adaptations en folie vous donnent envie de (re)lire quelques classiques?
Personnellement, j’ai extrait Anna Karénine de la bibliothèque familiale. Qui sait si j’aurais le courage d’aller au bout des deux tomes.

Anna Karenine, réal. Joe Wright. Sortie le 5 décembre 2012
The Hobbit, Un voyage inattendu, réal. Peter Jackson. Sortie le 12 décembre 2012
Les Misérables, réal. Tom Hooper. Sortie le 13 février 2013

Publicités

2 réflexions sur “Quand le cinéma flirte avec la littérature…

  1. T’en a oublié là! L’homme qui rit de Victor Hugo (aussi), Le Capital de Stéphane Osmont adapté par Costa Gavras, Sévère de Régis Jauffret, Thérèse Desqueyroux de François Mauriac. Je suis sûre que là encore la liste n’est pas exhaustive!
    Et là j’attends avec impatience L’écume des jours et Gatsby le magnifique!!!

    1. C’est vrai que j’en ai oublié pas mal, sachant qu’une énoorme partie du cinéma ne se base plus que sur des livres. En fait, je n’avais pas fait attention à ceux que tu cites parce que j’aime pas vraiment les films français…
      Mais l’écume des jours, par contre, c’est pas un film français. C’est Gondry, et Gondry c’est l’onirique, c’est donc universel et ça va être génial je le sais. Personne d’autre ne pouvait faire ce film.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s