« Freak City » Kathrin Schrocke

Freak City
Kathrin Schrocke
Trad de l’allemand Génia Catala
La Joie de Lire, « Encrage », 2013

- Excusez-moi ! hurla-t-elle dans son oreille. 
J’ai aussi une mère dure d’oreille ! 
Léa fit un signe de tête. 
- Grosse vache, répondit-elle en signes, avec un gentil sourire. 
Le visage de la dame s’éclaira. 
- Fascinants, ces gestes. Et si poétiques !

freakcityEn prise avec un chagrin d’amour, Markus rencontre Léa, une jeune sourde. Sans vraiment réfléchir, il s’inscrit à un cours de langue des signes pour communiquer avec elle et découvre qu’il n’est pas si facile de pénétrer dans son univers silencieux.

Roman très juste, pertinent, intelligent, émouvant. C’est d’abord la vie adolescente un peu banale de Markus qui boude parce qu’une fille l’a largué, qui pense au sexe quasiment tout le temps et se rebelle un peu contre sa famille. Vient la rencontre avec Léa, qui lui permet d’ouvrir ses perspectives. Il se retrouve aussi en décalage par rapport à ses amis : tout le monde le trouve étrange dans se lancer dans des activités si étranges pour une fille qu’il connaît à peine. Ainsi, il constate les discriminations dont peut souffrir Léa mais développe une sorte de courage pour essayer de comprendre la vie quotidienne d’une sourde et ses problèmes d’insertion, y compris au sein de sa famille à elle. Il est également assez patient et attend de savoir communiquer et comprendre cette fille qu’il voudrait tout de suite posséder.

Pour une fois, la Joie de Lire publie un roman accessible et bien écrit sans être simple, qui prend le temps de dire ce qu’il faut sans être longuet. Les ados seront accrochés par l’histoire d’amour (et puis y’a même du sexe) mais elle ouvre sur quelque chose de profond et d’intéressant. Ca fonctionne mieux que si on essayait de se mettre dans la peau d’un sourd dans l’absolu. Ici, c’est la rencontre, la confrontation entre le monde des sourds et celui des entendants qui fait sens. Un gros coup de cœur et un très bon choix de l’éditeur. Vous voyez, on peut être un petit éditeur, sans être underground, et sans publier que des romans vendus avec la corde au nœud coulant avec. On peut aussi publier des romans avec des couvertures attractives sans que le contenu soit mauvais. Bien joué!
One up!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s