« On est pas sérieux quand on a 60 ans » Madeleine Melquiond

On est pas sérieux quand on a 60 ans
Madeleine Melquiond
Max Milo, 2013

En associant le flûtiau « béné-voles, béné-voles » 
à la grosse caisse RE-TRAI-TE AC-TI-VE, RE-TRAI-TE AC-TI-VE, 
on joue un air dont le refrain serine que l’homme, 
en définitive, n’est qu’un producteur.

Nombreux sont les clichés et idées reçues de nos jours sur nos parents, voire grands-parents pour les gens de ma génération. Voici un ouvrage qui les démonte, astucieusement, judicieusement et humoristiquement, à coups d’anecdotes personnelles et de réflexions piquantes. Il montre dans notre société l’obsession de l’occupation, de la santé, de la jeunesse jamais perdue — ou toujours poursuivie, au choix –, autrement dit du « bien vieillir ». Cette appellation est d’ailleurs le nom d’un programme ministériel qui donne des conseils aux personnes âgées afin qu’elles conservent la forme et surtout ne coûtent pas cher.

on est pas serieuxL’auteur montre que cette période de la vie, que la société considère comme une cassure nette, est en réalité vécue une continuation normale. Mais l’imaginaire général impose aux personnes retraitées toutes les idées reçues possibles et imaginables. Madeleine Melquiond a beau développer son sujet sur un ton plutôt humoristique ou caustique par moments, ça ne l’empêche pas de le prendre très au sérieux. Preuves en sont ces nombreuses références qui montrent qu’elle a creusé son sujet tout en le rendant très accessible au lecteur. Ses remarques incroyablement justes (voir citation ci-dessous) et les portraits saisissants de retraités de son entourage rendent cet ouvrage très humain et peu enclin à se perdre dans l’abstraction statistique. Certes, c’est écrit pour les sexagénaires, mais tout le monde ferait bien de le lire car on y apprend plus qu’on ne l’imaginerait…

On aime? On n’aime pas? Allez donc voir par là
Le Bouquinovore 

Derrière l’injonction à être « actif » se profile le refus de concevoir l’homme dans sa dimension intérieure et contemplative, la vision utilitariste d’une vie dont chaque instant doit avoir du « rendement ». « Injuste ! » « Partial ! » s’insurgeront nos mentors. Nous recommandons aussi les loisirs, la lecture, les jeux de société, le chant choral, la pratique d’un art, bref, des activités ludiques et créatrices. Dont acte. Mais cette permission devrait s’exercer davantage tout au long de la vie. Celle-ci est de plus en plus envahie, encadrée, minée et rongée par le travail. Pas seulement à cause de sa durée légale, mais par l’encombrement mental, le fameux stress lié à un management de plus en plus intrusif, à coup de stages pour formater le cerveau, de portables, smartphones, GPS et autres tablettes qui envahissent la sphère privée. La « belle vie », la « bonne vie » est reportée à la retraite. Césure aberrante, fait remarquer le sociologue canadien Bernard Arcand. Il dénonce la promesse des seules « vraies vacances » à 65 ans : « Pour réussir à extraire chaque jour un maximum de travail, il était essentiel de ne tolérer que le travail et de refouler vers un ailleurs à venir la plupart des comportements de tout être humain normal. Il était essentiel d’inventer le troisième âge. » J’exagère ? Voyez depuis quand on utilise le vocable troisième âge, au lieu de vieillesse, et nous en reparlerons.

Publicités

Une réflexion sur “« On est pas sérieux quand on a 60 ans » Madeleine Melquiond

  1. Je ne pense pas que je le lirais mais il est clair qu’il est temps de changer regard vis à vis des personnes âgées (parfois aussi d’ailleurs, certaines personnes âgées devraient sortir de leurs propres clichés :-). En tout cas, la couverture est tordante et bien pensée !
    A bientôt !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s