« Furari » Jirô Taniguchi

Furari
Jirô Taniguchi
Casterman, « Ecritures », 2012

C’est quoi la liberté ? On te dit de faire ce que tu veux, 
mais au fond tu n’as nulle part où aller.

furariUn géomètre cartographe se promène dans la ville pour en dessiner le plan. Au cours de ses pérégrinations, il observe les gens, médite, rencontre un poète…

Un nouveau Taniguchi, tout en douceur et en poésie. Pas besoin de revenir sur le dessin du maître, toujours très maîtrisé, plein de beaux paysages harmonieux que j’aimerais beaucoup voir en couleurs. L’histoire est découpée en petits chapitres dans lesquels le géomètre fait à chaque fois une rencontre différente qui lui inspire des méditations sur la vie, la beauté de la nature. C’est très serein et zen ! Un bel album calme et beau qui ne demande qu’à être lu sous un cerisier en fleur, une tasse de Matcha fumante dans la main, les yeux perdus à l’horizon.

On aime, on n’aime pas? Allez donc voir par là
Blogger in fabula
Lecturissime
Sin City

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s