« un monde beau, fou et cruel » Troy Blacklaws

Un monde beau, fou et cruel
Troy Blacklaws
Trad. de l’anglais par Pierre Guglielmina
Flammarion, 2013

Rentrée littéraire 2013

Comme c'est beau, se dit Zero. 
On se croirait sur une autre planète. 
Tout ici vous supplie de composer un poème.

2004. Afrique du Sud. Mandela a été libéré, a été président et pourtant, la violence continue de régner dans le quotidien de ce pays magnifiquement beau. Jero est poussé par son père de subvenir à ses propres besoins et d’abandonner ses études : il se retrouve sur le marché du Cap, et amoureux transi d’une fille inaccessible. Jabulani a fui le Zimbabwe et pris en chasse par un esclavagiste sanguinaire. Ici, la justice se rend dans la rue.

monde beau fou et cruelEn réalité, le titre aurait bien suffi à résumer tout ce roman, terrible et magnifique à la fois. Le lecteur, sur une corde raide, oscille perpétuellement entre l’horreur de la violence, le trafic d’humains et d’animaux, le racisme et la prostitution et les descriptions paradisiaques d’un pays merveilleux, coloré, et malgré tout plein d’espoirs. C’est un douloureux jonglage qui laisse un arrière goût doux amer dans la bouche.

Moi qui ne connaissais pas grand chose à l’Afrique du Sud, je peux dire que cette lecture a été un voyage dépaysant. Et choquant à la fois. L’histoire met en parallèle deux personnages dont les récits s’alternent. L’un clairement plus fortuné que l’autre. Jero est épris de poésie et vit pour l’amour. Jabulani est un exemple d’immigrant qui franchit les frontières illégalement pour fuir un président despotique. A chaque pas un nouveau danger, jusqu’à ce qu’il puisse trouver des gens pour l’aider. Sous le ciel du Cap, la justice se rend sans la police. D’ailleurs, on en entend quasiment pas parler. Règlements de comptes, morts subites et agressions dans la rue… font partie du quotidien. Quand on en a le pouvoir, c’est oeil pour oeil, dent pour dent, pour soi et pour les autres.

Je félicite le traducteur pour la poésie qu’il a su conserver dans ses pages. Il a également eu la bonne idée d’un glossaire pour tous les mots non traduisibles, petites pépites exotiques ici et là.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s