« Frangine » Marion Brunet

Frangine
Marion Brunet
Sarbacane, « Exprim », 2013

Au lycée, pas le choix : 
tu te dessines toi-même un rôle taillé dans tes modèles, 
et si tu y crois assez fort, les autres suivront.

Pauline et Joachim sont au lycée, elle en seconde et lui en terminale. Leur particularité? Ils ont grandi dans une famille pleine d’amour… avec deux mamans. Et c’est ainsi que pour Pauline, ces premiers mois de lycée commencent mal.

frangineJ’adore tomber sur des romans comme ça. Ce n’est que du bonheur. Laissez-moi vous expliquer. Vous avez des romans ados qui ne parlent que des soucis des ados – ce qui est déjà pas mal. Vous en avez qui en même temps abordent certains thèmes un peu spécifiques – c’est également le cas ici. Et puis vous avez les plus réussis, qui parlent de tout ça et en plus, qui offrent une vision plus globale de la vie : la vie de famille, les soucis des parents, la vie au lycée, les lâchetés, les fausses amitiés, la solidarité…

Dans cette année où nous avons beaucoup parlé du Mariage pour tous, c’est un roman qui tombe à pic. Alors, non, il n’est pas fait pour être pro-mariage gay. Il est tout simplement fait pour faire évoluer les mentalités, mettre en valeur ces discriminations quotidiennes, profondément ancrées dans les esprits des jeunes comme des adultes, celles qui blessent par leur caractère habituel et régulier. « C’est pas normal que deux femmes aient des enfants. » De manière très intelligente et sans militantisme (ouf), on démonte cette idée qui n’a pas lieu d’être. Un petit détail : en 4ème de couv est mentionnée l’APGL, l’Association des parents gays et lesbiens.

D’autre part, la vie ado est vraiment décrite avec une authenticité vraiment touchante. Des ados parfois maladroits, parfois obtus, mais plein de bonne volonté et prêts à apprendre des autres. Je n’ai pas envie de faire référence à trop de scènes en particulier… je vous laisse le plaisir de la découverte. Dans l’écriture, c’est tout pareil. Parfois brutal, parfois doux, dans tous les cas, le lecteur suit, on pleure, on palpite et on souffre avec ces deux ados.

Je ne cache pas que ce roman est un énorme coup de coeur. Lisez-le et faites-le lire, sachez le passer avec douceur et dextérité… Il sera apprécié à sa juste valeur. Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir et ce roman y aide.

On aime, on n’aime pas? Allez donc voir par là
Saefiel
La Passerelle
Petites lectures entre amis

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s