[Extrait] « Il n’y a qu’une façon d’aimer » Monique Barbey

Monique_20Barbey_20-_20cr_C3_A9dit_20DRMercredi 22 août 1945

Le rôle des femmes, c’est vraiment d’attendre. Attendre toute leur vie, à tout âge et sans jamais désespérer. Elles commencent par attendre l’homme qui voudra bien les découvrir, puis elles attendent leurs enfants et recommencent sans cesse ces neuf mois qui semblent à chaque fois se prolonger davantage! A la maison, elles attendant leur mari qui rentre du bureau, leurs enfants qui reviennent de l’école. Elles sont là, toujours disponibles et toujours présentes, égales à elles-mêmes dans les joies et les ennuis. Puis elles attendent le mariage de leurs enfants et si elles prennent des initiatives, faute de savoir patienter, elles risquent bien de passer le reste de leur vie à le regretter. On se rend si malheureux, soi et les autres, si on ne sait pas, ou qu’on ne veut pas, attendre. L’attente est toujours récompensée. L’attente est ingrate, usante et décourageante et sans joie aussi. Mais en fin de compte, la victoire appartient à ceux qui ont su patienter un peu plus longtemps que les autres. Ils ont attendu sans comprendre mais un sûr instinct leur disait : « Aie confiance… Ne t’impatiente pas. Tout vient à point. Qu’est-ce qu’en regard de l’éternité? Arrête-toi et oublie que le temps passe et qu’il faut lui courir après. »

koenigVertu des femmes, vertu de l’attente, bien comprise et acceptée avec confiance, sinon avec joie! Les hommes agissent, c’est bien plus simple et plus inspirant. la femme doit toujours rester à l’arrière et si elle passe à l’action, c’est purement momentané. Du moins, cela devrait l’être! Et je suis seule, seule, seule. Il est 19h et j’attends depuis douze heures, depuis ce matin un téléphone qui peut-être ne viendra jamais. J’attendrai demain et les jours suivants, le cœur lourd mais non désespéré, car je sais que toute attente vous mûrit, vous fait souffrir certes, mais qu’elle est une promesse aussi. J’attendrai aussi longtemps qu’il le faudra car je sais que le but en vaut la peine et que toute attendre a une fin.

Il n’y a qu’une façon d’aimer
Monique Barbey
p. 243-244

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s