« Cosplay » Laurent Ladouari

Cosplay
Première Volution
Laurent Ladouari
HC éditions, 2014

Vous êtes conscients que 1T, telle que vous la connaissez, 
sera irrémédiablement engloutie. Ce qui en survivra
 ne dépendra que de vous. Etes-vous prêts à cela?

Paris, dans un futur proche. Un milliardaire du nom de Zoran Adamas rachète une entreprise autrefois glorieuse mais aujourd’hui au bord de la faillite, 1T. Ses employés sont invités à participer à un Cosplay. Durant trois jours, dans un univers virtuel créé par la mystérieuse Ayako, ils choisiront des avatars qui leur permettra d’avancer masqués et de décider de la mort ou de la résurrection de leur entreprise. Au milieu d’eux, une jeune stagiaire, Katie Dûma, est embauchée le jour même. Pleine d’espérance, elle essaiera de sauver l’entreprise.

cosplayCe roman a été validé par le comité des livres ultra-géniaux constitué de moi et moi-même. Je suis sûre que beaucoup de gens me rejoindront sur ce sujet. Premier roman de Laurent Ladouari et premier tome d’une trilogie, Cosplay est un roman réellement étonnant, entier et vrai. Il se passe dans un futur, qu’on nous décrit petit à petit. Une révolution a eu lieu, de nombreux édifices de Paris ont été détruits, ou renommés, ou réutilisés. Un mur entoure la capitale et la sépare de « la Zone », où se terrent les gens pauvres. L’ordre du monde est donc un peu différents. Par contre, dans le monde du travail, les choses n’ont pas tellement changé.

Vous allez retrouver tellement de personnages semblables à la réalité que cela vous arrachera des exclamations durant votre lecture. « Mais c’est tout à fait ça! » Les pires caractères sont présents : les profiteurs, ceux qui abusent de leur pouvoir, les incompétents, les coucheuses, les sous-fifres exploités… Tous lancés en vrac, dans un univers virtuel où les status n’ont plus de valeur. Sous couvert d’anonymat, on leur laisse le loisir de se démarquer, ou de pousser leurs vices jusqu’au bout. Sous une apparente liberté, la Maîtresse du Jeu, Ayako, les engage sur des chemins boueux. On a plusieurs vies dans le Cosplay. Tenez, voilà des armes qui ressemblent à des jouets. Et si on s’entre-tuait tous? Le jeu commence dans une violence sans limites.

C’est par la suite qu’on voit les invisibles se regrouper. Cette résistance est un vrai vent d’espoir. De jeunes têtes, discriminées de par leur origines ou leur âge, ont l’occasion de se distinguer. Il y a des jours où on souhaiterait vraiment qu’un tel jeu puisse s’appliquer. On demande la justice et on essaie de la faire régner… mais ce n’est pas toujours le cas! Surtout quand elle est rendue par une plèbe en folie.

Au final, on termine sur une amorce pour le prochain roman. L’univers garde encore de ses mystères et on sent qu’il y aura largement matière pour une suite. Dans tous les cas, lisez lisez Cosplay, haletant, fou, jouissif et bourré de références à la littérature. Bien entendu, également vraiment bien mené, dans un univers abouti et tellement visuel qu’on croirait voir un film en lisant. Chapeau, Monsieur Ladouari!

On aime, on n’aime pas? Allez donc voir par là
Les livres qui rêvent
Boires et déboires d’un zéro masqué
Le jardin de Natiora

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s