« Innocent » Shin’Ichi Sakamoto

inn1Innocent
Shin’Ichi Sakamoto
4 tomes, série en cours
Delcourt, « Seinen », 2015

1753. Charles-Henri Sanson appartient à une famille de bourreaux. De génération en génération, ils se transmettent la tâche d’exécuteur royal et le titre de « Monsieur de Paris ». Mais Charles-Henri est particulièrement réticent à cette fonction. Cependant, son père malade, il se doit d’assurer ses exécutions.

On connaissait Shin’Ichi Sakamoto pour sa série Ascension, et le voilà parti sur un tout autre thème. Dans la lignée de nombreux mangas historiques à succès, l’auteur s’attaque à une époque bien sanglante de l’Histoire de France, la Révolution Française. Il choisit ce personnage un peu décalé et dont on ne parle pas beaucoup, le bourreau officiel des hautes œuvres de Paris. Personnages nobles et protégés dont la fonction est transmise de père en fils, les Sanson diffusaient une aura empreinte de superstitions et de sacré. Grâce à eux, l’auteur nous amène à rencontrer d’importants personnages historiques qui passeront par l’échafaud.

inn2On comprend vite le parti pris d’empathie dès le titre du manga. Choisir l’adjectif « innocent » pour se décrire un bourreau qui aurait exécuté 3000 personnes pourrait passer pour un geste cynique! Cependant, l’auteur met réellement l’accent sur la souffrance morale de ce personnage, piégé par sa famille. Charles-Henri Sanson est dans ce sens figuré sous des traits quasiment féminins. Ses longs cheveux font de lui une sorte de héros romantique. La beauté et la finesse des personnages créent un décalage frappant avec les passages de violence, absolument indispensables dans ce récit. Les séances de torture sont souvent vues sous un œil très scientifique, le narrateur décrivant précisément les effets des outils utilisés. La douleur inexprimable par les mots doit l’être autrement, par des métaphores ou des images évocatrices.

Innocent est une série magnifique et terrible, qui mérite d’être largement lue, car au final, elle porte un plaidoyer important contre les atroces tortures médiévales, largement appréciées par la foule parisienne. Ainsi, il soutiendra le docteur Guillotin dans l’invention d’un instrument offrant une mort sans douleur et rapide.

On aime, on n’aime pas? Allez donc voir par là
Publikart
Daily Mars
Crayon fantasyste

inn4

Publicités

Une réflexion sur “« Innocent » Shin’Ichi Sakamoto

  1. Je trouve le dessin très beau et le sujet très intéressant, j’avais lu des romans parlant de bourreau, mais encore jamais vue de bd. Je vais voir si je la trouve à la biblio.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s