« Le Rêve du mouvement perpétuel » Dexter Palmer

Le Rêve du Mouvement Perpétuel
Dexter Palmer
Trad. de l’américain Anne-Sylvie Homessel et Blandine Longre
Editions Passage Nord-Ouest, 2014

Le futur sera composé d'éclairs et d'impulsions. 
De moments et de fragments. 
Et les histoires n'y survivront pas.

Harry Winslow est prisonnier d’un dirigeable à mouvement perpétuel inventé par le grand Prospero Taligent. Il raconte son histoire. L’histoire de Prospero et sa fille Miranda, qu’il a voulu garder innocente à tout prix, l’histoire de sa soeur Astrid, artiste et névrosée et l’histoire de son propre destin.

Ceux qui ont un peu suivi le blog sur les réseaux sociaux dernièrement comprendront que la tendance chez moi en ce moment est plutôt du côté science-fiction et plus particulièrement Steampunk. Je me suis laissée tenter par ce roman, couverture dirigeablée, soleil-engrenage, voyons voir ce que ça donne.

reveNous sommes à la fin du XIXe siècle et l’usage d’homme mécanique est tout à fait répandu. Leur génial concepteur, Prospero Taligent est une homme mystérieux, qui vit reclus avec sa fille Miranda. La robotique ne facilite pas la vie des gens, au contraire. Les angoisses sont plus présentes et les hommes travaillent encore… pour réparer les machines défectueuses. Ce n’est donc pas un monde idéal qui nous est décrit, mais entièrement réaliste. L’ambition ultime de Prospero Taligent est de créer un être mécanique parfait, éternel et ressemblant à l’homme dans toute sa complexité. Le jeune Harry Winslow se retrouve dans l’immense Tour Taligent à l’occasion de l’anniversaire de la jeune Miranda. Son destin en sera modifié à jamais. C’est une figure très honnête de anti-héros. Pas tout à fait amoureux de la princesse, pas non plus capable de la sauver, pas héroïque et complètement paumé.

dreamDexter Palmer réécrit ingénieusement La Tempête de Shakespeare en le transposant dans cet univers de science-fiction Steampunk. Dans un style très littéraire, qui prend vraiment son temps et ne se focalise pas uniquement sur l’action, l’auteur peut s’étendre sur des thèmes de fond comme la création littéraire ou artistique (il se met d’ailleurs brièvement en scène, revêtant tous les parfaits clichés de l’auteur inspiré), leur sens dans une société en pleine décadence, la valeur de l’homme face à la machine ou encore l’idéalisation romantique de l’amour. Plusieurs voix se joignent au récit et lui apportent beaucoup de profondeur.

Il est souvent difficile de trouver un roman à conseiller aux non-initiés à la science-fiction, et encore pire quand on se lance dans les sous-genres! Le Rêve du Mouvement Perpétuel peut tout à fait séduire les lecteurs de genres plus classiques, comme il peut reconnecter les lecteurs de SF aux intemporels de la littérature.

Une fascinante lecture! A trouver désormais d’occasion ou en bibliothèque puisque l’éditeur n’existe malheureusement plus…

On aime, on n’aime pas? Allez donc voir par là
Un dernier livre avant la fin du monde
L’accoudoir

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s