« La Septième fonction du langage » Laurent Binet

La Septième fonction du langage
Laurent Binet
Grasset, 2015

Rentrée littéraire 2015

Prix Roman Fnac 2015
Prix Interallié 2015

Je crois que je suis coincé dans un putain de roman.

1980. En traversant la rue, Roland Barthes est renversé par une voiture. Lors de cet « accident », on lui dérobe un document. Bayard est chargé de l’enquête par la Police. Pour l’aider à décrypter le monde des linguistes auquel il ne comprend pas un mot, il se fait aider par le jeune thésard, Simon Herzog.

Un des romans les plus remarqués de la dernière rentrée littéraire était la Septième fonction du langage, publié à la faveur de la commémoration des 100 ans de la naissance de Roland Barthes. Un roman à succès dont les héros sont des linguistes? Cela m’interpelle et je ne suis pas déçue. En témoigne une galerie de portraits intenses à la fin de cet article.

sfl-lbL’intrigue nous mène donc dans le monde universitaire. Bannissez de vos esprits la vision de l’université comme un lieu de blabla inutile où on passe plus de temps à dormir dans les amphis qu’à débattre. Ici, l’université est le lieu du pouvoir. Dans ses couloirs se décident l’avenir du monde et cela passe par la maîtrise du l’art du discours. Roland Barthes, lors de son accident mortel, était en possession d’un document décrivant une septième fonction du langage découlant des six autres établies par Jakobson. Cette fonction « magique » est un peu comme l’Anneau de Tolkien. Une Fonction pour les gouverner tous. En période de campagne électorale, elle pourrait s’avérer très utile. Et puis d’autres pays pourraient bien être intéressés également. Ceux qui sont en pleine Guerre Froide, par exemple.

Dans le monde merveilleux de la sémiologie, voici Bayard, policier vaguement beauf qui ne comprend pas un fichu mot de tout ce qu’on peut bien lui raconter. Le lecteur néophyte lui en saura gré puisque grâce à lui, tout est expliqué de manière fort pédagogique. Néanmoins, mieux vaut s’intéresser au sujet car ce point de vue est peu à peu perdu au fil du roman. Bayard mène cependant l’enquête et donne sa dimension thriller au roman. Jeux de pouvoir, tueurs à gages, services secrets, espionnage, clubs mystérieux… c’est la course pour ce retrouver ce document, course qui emmène Bayard et Herzog dans plusieurs pays d’Europe.

Laurent Binet a aussi le droit à son portrait intense
Laurent Binet a aussi le droit à son portrait intense

Au fur et à mesure que l’on s’éloigne de Bayard, on se rapproche d’Herzog, personnage qui subit de nombreuses mésaventures et qui s’interroge souvent sur la dimension romanesque de ce qu’il vit. Le but avoué de Laurent Binet est d’interroger les liens entre la réalité et la fiction. C’est une réussite. D’une part, de nombreux personnages ont réellement existé : Julia Kristeva, Sollers, Mitterrand et Giscard d’Estaing, Umberto Eco et même BHL. La fiction intègre certains éléments réels de leurs vies. Mais Herzog est le personnage central de cette réflexion. Franchement perturbée en lisant ses monologues intérieurs, lui qui doutait sérieusement d’être dans la réalité mais plutôt dans un roman, je me suis retrouvée gênée face à un personnage de papier comme si je m’étais fait surprendre derrière la vitre sans teint d’un peep-show non consentant. Je me suis littéralement dit, pendant une seconde : « Merde, il a compris. »

Alors oui, ce roman est une réussite. Ne serait-ce que pour m’avoir fait avoir naître un sentiment de malaise étrange qu’aucun livre ne m’avait jamais procuré! Et bien sûr, cela a titillé ma fibre « Lettres Modernes » et m’a donné envie de relire Roland Barthes. Il fallait le faire.

On aime, on n’aime pas? Allez donc voir par là
Onlalu
Le Grenier de Claire
Le Livre d’Après

 

La Galerie des Héros-Linguistes

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

2 réflexions sur “« La Septième fonction du langage » Laurent Binet

    1. Merci. J’aime particulièrement le commentaire que j’ai mis à BHL… Et aussi « fumer ses classes ». Toujours contente de mes conneries, moi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s