« Les Culottées » Pénélope Bagieu

« J’ai aidé les femmes à libérer leur corps »

Au début de l’année, Pénélope Bagieu lançait sur la plateforme du Monde le blog « les Culottées » : trente femmes remarquables dont les portraits ont été publiés tous les lundi. Promis à la publication, le premier tome est sorti le 22 septembre. Après le succès de California Dreamin’, qui parlait déjà d’une femme exceptionnelle, cela aurait été dommage de s’arrêter en si bonne voie.

img_20161101_105501
Lozen

Aujourd’hui, le mot « féminisme » est sur toutes les lèvres, si bien que la réalité qu’il recouvre n’est plus forcément claire, ou alors assez vague pour que chacun(e) la voie différemment. Aux époques où cette notion n’existait pas ou peu, certaines femmes luttaient seules sans besoin de se réclamer de quelque mouvement que ce soit. Opiniâtreté et force de caractère étaient leurs seules armes et malgré cela, elles ont réussi à persévérer, s’assumer, accomplir de petits ou grands miracles. De la Grèce antique, en passant par la Chine impériale et les Années Folles, Pénélope Bagieu se transforme en troubadour du dessin pour transmettre le fol conte de ces proverbiales Culottées, « Des femmes qui ne font que ce qu’elles veulent ».

img_20161101_105406
Josephine Baker

Raconter en quelques planches la vie d’une femme d’exception est un défi de taille à relever. Ni trop succinctes ni trop longues, ces histoires jouent sur l’humour et excitent la curiosité. Le meilleur dans ces petites biographies dessinées est l’envie terrible de creuser creuser creuser pour en savoir plus. La démarche ne tient qu’à nous. Pénélope nous présente ces femmes avec autant de tendresse que si elles étaient ses amies de longue date – et elles le sont sans aucun doute. Loin d’en faire des idoles inatteignables, leurs vies hors du commun inspirent toutes d’une manière différente. Se trouver des points communs avec une sirène, une résistante ou une exploratrice, c’est aussi simple que de lire une bande-dessinée bien écrite.

img_20161101_105311
Christine Jorgensen

A l’heure où la place des femmes dans le monde de la bande-dessinée revient souvent au centre des débats, je ne manque plus d’exemples de femmes auteures produisant des albums qui proclament leur -notre- grand héritage. Je pense notamment à Catel, pour ses épaisses et passionnantes biographies dessinées de Kiki de Montparnasse, Olympe de Gouges, et dernièrement Joséphine Baker – que j’ai lu et qui fera le sujet d’un prochain article. Mesdames, je n’ai qu’une chose à vous demander : continuez! Il n’y a jamais trop de sources d’inspiration et personne ne parle aussi bien de ces femmes que vous.

Le second tome des Culottées est à paraître le 22 janvier.

Les Culottées, Des femmes qui ne font que ce qu’elles veulent
Pénélope Bagieu
Gallimard, « Bande-dessinée », 2016
141 p., 19,50€
img_20161031_211330
Annette Kellerman
img_20161031_211504
Leymah Gbowee (prix Nobel de la paix, 2011)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s